La plus grande caméra du monde est prête
Nouveautés + tendances

La plus grande caméra du monde est prête

David Lee
4/4/2024
Traduction: traduction automatique

Cette caméra monstrueuse offre une résolution de 3,2 gigapixels. Elle devrait permettre d'étudier la matière noire. Mais elle doit d'abord être transportée vers un observatoire isolé.

La caméra LSST est la plus grande caméra du monde. Son capteur mesure à lui seul 64 centimètres et fournit 3200 mégapixels. L'objectif a un diamètre de 157 centimètres. Cette caméra a été construite par le Stanford Linear Acceleration Center (SLAC). Objectif : la recherche astronomique. Coût : beaucoup.

  • Nouveautés + tendances

    Cet appareil photo a 3200 mégapixels et coûte 168 millions

    par David Lee

Les débuts du projet Giga remontent à 20 ans. En 2019, on disait que la caméra était presque prête et qu'elle entrerait en service en 2021. Aujourd'hui, en 2024, elle est enfin tout à fait prête et devrait commencer à fonctionner l'année prochaine.

D'ici là, il y a encore quelque chose d'important à faire : La caméra, qui pèse près de trois tonnes, doit être transportée loin. A savoir de la Californie au sommet d'une montagne des Andes chiliennes. C'est là, à 2715 mètres d'altitude, que se trouve le Vera C. Rubin Observatory. Dans ce lieu extrêmement sec, la vue lointaine est pratiquement intacte, idéale pour l'objectif de l'appareil photo.

Une fois en service, l'appareil photo devrait prendre trois photos par minute pendant dix ans. Le champ de vision de la caméra couvre environ 40 fois la taille de la Lune. Les chercheurs comptent l'utiliser à différentes fins, mais la plus importante est l'étude de la matière noire et de l'énergie noire. C'était également le domaine de recherche de Vera C. Rubin, dont l'observatoire porte le nom. On estime aujourd'hui que l'espace n'est composé que de cinq pour cent de matière ordinaire. La matière noire n'est pas directement visible, mais les chercheurs supposent qu'elle doit exister. En effet, certains mouvements dans l'espace ne peuvent pas être expliqués par les seules lois physiques de la matière. Des images détaillées en accéléré sur une longue période devraient permettre à l'avenir de mieux comprendre ce phénomène.

Le SLAC a une explication plus précise sur la caméra.

Photo d’en-tête : Jacqueline Ramseyer Orrell/SLAC National Accelerator Laboratory

Cet article plaît à 200 personne(s)


User Avatar
User Avatar

Mon intéret pour l'informatique et l'écriture m'a mené relativement tôt (2000) au journalisme technique. Comment utiliser la technologie sans se faire soi-même utiliser m'intéresse. Dans mon temps libre, j'aime faire de la musique où je compense mon talent moyen avec une passion immense. 


Ces articles pourraient aussi vous intéresser

Commentaire(s)

Avatar